C-Top-Position      ou comment obtenir la première page et première position Google. 

  Répertoire européen professionnel.

     

Les derniers articles proposés, classés par catégorie.


Europe Immobilier

Sommes-nous, Européens, en ce qui concerne le marché de l'immobilier?

Sommes-nous, Européens, en ce qui concerne le marché de l'immobilier, tous logés à la même enseigne ? Que nenni ! Il semblerait, en effet, d'après les nombreuses études réalisées sur le sujet, que cela ne soit pas le cas. Ainsi, les disparités entre les « bons » et « mauvais » élèves de l'Union européenne se creusent un peu plus chaque jour. Si l'on en croit une étude effectuée sur la santé de l'immobilier en Europe par l'agence de notation Standard And Poor's, l'augmentation des prix de l'immobilier au Royaume-Uni et en Allemagne et les baisses en Espagne et en Italie témoignent de la santé économique desdits pays. Certains, visiblement, plus touchés par la crise que d'autres. En effet, la force tranquille d'une Allemagne étant parvenue à maîtriser son impulsion immobilière amorcée en 1994, et des salaires germaniques on ne peut plus corrects et pérennes, ne peut que s'enorgueillir face à une Espagne, par exemple, où la précarité professionnelle et sociale sont monnaie courante depuis ces cinq dernières années.
Autre pays fort en Europe sur le plan immobilier, la Belgique peut se targuer d'avoir un taux d'endettement des ménages quasi « ridicule », - 54,7 % de son PIB, d'offrir, par ailleurs, des taux d'intérêt très bas et une offre de logements variée et réaliste. Petit pays la Belgique, oui... mais costaud ! Ce n'est pas le cas de l'Irlande, où les prix dans la capitale avaient chuté avant 2006 à la vitesse grand V, et où la baisse, malheureusement, semble depuis perdurer (- 13 %). Quant aux Pays-Bas, les conditions draconiennes à l'accès au crédit ne permettent pas non plus une reprise florissante du marché immobilier. Cependant, le marché de l'immobilier le plus touché, semble bel et bien être le marché immobilier méditerranéen. De fait, l'Espagne a vu le prix de ses logements chuter d'environ 30 % depuis deux ans. La Grèce, malgré une petite récupération en 2011, fut suivie d'un affaissement de 50 % en 2012.
Et que dire du Portugal, où les prix de l'immobilier ont eux aussi chuté de façon vertigineuse ! La France, douce et belle France, quant à elle, et malgré une petite chute des prix des logements, semble tirer son épingle du jeu et reste un pays attractif pour l'investissement immobilier en 2014. Mais il ne faut pas, nonobstant, crier victoire, car selon les dires de Jean-Roch Varon, associé, responsable du secteur Real Estate d'EY en France : « Si la France reste un pays attractif pour l'investissement immobilier pour 60% des investisseurs, cette tendance est toutefois en baisse pour la deuxième année consécutive et semble confirmer le décrochage de la France par rapport à ses voisins européens que sont le Royaume-Uni (96 %) et l'Allemagne (99 %) »
Rien - fort heureusement ! - dans l'univers impitoyable de l'immobilier, n'est jamais acquis ou définitif ! Et quoique l'on dise ou fasse, la fière et forte Allemagne n'aura jamais ce soleil si prisé des étrangers fortunés propre aux pays du bassin méditerranéen. D'ailleurs, depuis quelque temps, force est de constater qu'un marché immobilier hors Europe est en train d'émerger et commence à faire de l'ombre au marché immobilier en Europe. Tout comme le démontre, effectivement, le cas de Bouygues Immobilier hors Europe, qui pour sa première implantation hors du continent européen a choisi le Maroc, Casablanca, où 450 logements haut de gamme verront bientôt le jour. Affaire à suivre...


  


Première position Google en première page garantie - Contactez-nous